Skip to content

Old Testament Textual Criticism (Brotzman et Tully, 2016)

by areopage on décembre 24th, 2016

2412161

Dans certaines disciplines, il est difficile voire impossible de faire la fine bouche quant aux études qui paraissent, et l’on est bien forcé de sauter sur tout ce qui bouge ou presque. La critique textuelle de l’Ancien Testament fait partie, je pense, de ces disciplines-là. Il n’est pas commode de se procurer des monographies d’introduction, encore moins de mettre la main sur l’ouvrage qui s’écartera, un peu, des sentiers battus (histoire du texte, versions, méthodes). L’ouvrage de Ellis R. Brotzman et E.J. Tully, Old Testament Textual Criticism – A Practical Introduction (Baker Academic, 2016 ; première édition, 1994) fait partie des introductions commodes qui se cantonnent aux fondamentaux.

Les chapitres sont les suivants :

  1. Writing in the Ancient Near East
  2. A Brief Overview of the Transmission of the Old Testament Text
  3. Hebrew Texts of the Old Testament
  4. Ancient Translations of the Old Testament
  5. Critical Editions of the Old Testament Text
  6. Scribal Changes in the Old Testament Text
  7. Principles and Practice of Textual Criticism
  8. Textual Commentary on the Book of Ruth

En appendice, on trouve A. An English key to BHS et B. What text(s) are we attempting to reconstruct ? L’ouvrage se termine sur un glossaire, une bibliographie de douze pages qui a été mise à jour et des indexes sujet / auteur / verset. Par rapport à la première édition, le format est un peu plus grand, et la police de caractère bien plus élégante.

Mon sentiment est partagé : on a l’impression bien des fois d’avoir « déjà lu ça quelque part ». Autrement le dit, le traitement du sujet ne vise aucune originalité ni ne s’écarte des exemples habituels. Seulement l’ouvrage couvre une étendue suffisante de sujets pour honorer son titre de « practical introduction ». Il n’y a pas de reproductions de manuscrits comme dans Würthwein, en revanche les schémas de synthèse sont nombreux, et souvent fort utiles. Bien sûr on ne peut que rester sur sa faim au chapitre deux sur l’histoire du texte, ou au chapitre six, sur les modifications opérées par les scribes. Mais il faut faire justice à cet ouvrage : il est clair malgré un sujet complexe, et il fournit de nombreuses références pour les « further readings ». S’il fallait le comparer à un ouvrage côté Nouveau Testament, je dirais sans hésiter celui, récent aussi, de Porter et Pitts, Fundamentals of New Testament Criticism (Eerdmans, 2015).

L’ouvrage a déjà fait l’objet de reviews par John D. Meade (résumée à grands traits sur ETC pour ceux qui n’auraient pas le courage de tout lire) – passablement sévère -, ou encore par Stephen D. Campbell. Je dirais que le reproche – habituel lui aussi – est de dire : ce n’est pas à jour. C’est peut-être vrai (pas toujours dans les moindres détails d’ailleurs), mais enfin la discipline évolue constamment, et en l’occurrence la critique textuelle de l’AT jongle avec un nombre impressionnant d’hypothèses dont il n’est sans doute pas aisé de suivre les dernières évolutions.

En l’occurrence ce qui fait souvent débat, et dont j’ai fait écho sur ce blog, c’est le problème de la « stabilisation du texte au premier siècle » : on commence à penser qu’il s’agit d’un mythe – autrement dit qu’il n’y a pas eu de recension ou édition du texte à proprement parler – mais simplement que le hasard de l’Histoire a fait qu’un type de texte en particulier a été adopté parce qu’il n’avait tout simplement plus de compétiteurs :

The Septuagint no longer exerted any influence in Jewish circles since it was in use by Christians, the Samaritan Pentateuch was with the Samaritan community, and the Qumran scrolls were hidden in caves. The MT group did not thrust aside other texts; after 70 CE there simply were no competing texts. (p.31)

Cette hypothèse, qui est celle de Tov, ne manque pas d’atours pour se recommander (2012 : 179-80). Mais je ne crois pas en cette théorie de l’évolution du texte laissant bonne place au hasard. Elle me paraît en effet douteuse car elle n’explique pas de manière satisfaisante les modifications intentionnelles patentes (spécialement chronologiques), que les savants tendent, à tort je pense, à traiter comme des unités littéraires à détacher de l’histoire du texte dans son ensemble, quand il faudrait faire l’inverse : un texte procède toujours d’une communauté, qui l’édite et l’adoube. Si l’on constate des modifications structurelles d’importance (et les différences chronologiques sont de ce genre-là), il n’y a plus guère de place pour le hasard.

En résumé, disons que si vous souhaitez vous initier à la critique textuelle de l’AT – en comprendre la nécessité, les méthodes, les difficultés et les perspectives – nul doute que l’introduction de Brotzman et Tully remplit l’office brillamment. Et si vous souhaitez approfondir, voici quelques recommandations, par ordre de préférence :

2412162  2412164  2412163

Tov est un monument de la discipline, et son ouvrage la bible du genre. Donc il est inutile de plaider sa cause : lisez Tov ! Wegner, moins connu, a fait un travail de pédagogie extraordinaire qui aborde tout ce qu’il faut savoir sur la critique textuelle (oui c’est bluffant), tant pour l’AT que pour le NT. Hautement recommandé donc ! Enfin Würthwein (équivalent du Aland pour le NT) est une référence très utile qui est également incontournable. Avec ces trois-là, vous serez en bonne compagnie. Si vous voulez pousser encore un peu, je vous conseille particulièrement :

2412165 2412166 2412167 2412168

Tous ne sont pas du même niveau : les deux premiers sont des ouvrages de référence (j’ai déjà fait écho au premier, qui est exceptionnel ; le second, plus ancien, reste des plus utiles et il est constamment cité), tandis que les deux derniers sont plus de petits livrets concis mais extrêmement pratiques, avec des exemples moins courants et bien plus intéressants que d’ordinaire.

Pour une introduction généraliste (témoins, relations entre les témoins, histoire du texte mais aussi histoire de la discipline), évidemment les volumes de D. Barthélémy et al. dits CTATCritique Textuelle de l’Ancien Testament – sont le nec plus ultra (la contrepartie étant leur technicité) : 50/150/250/350/4 et 50/5 (Brotzman et Tully en mentionnent 4, mais le 5e paraît en décembre).

2412169  24121610

Le volume Studies parut chez Eisenbrauns en 2012 est la traduction des introductions des volumes 1 à 3 de CTAT. Pratique si vous n’avez pas la possibilité de mettre la main sur ces volumes hors de prix.

Et le français dans tout ça ? Quelques volumes me paraissent indispensables, mais le choix sera forcément un peu plus subjectif. En préambule je signale qu’il faut toujours prendre l’habitude de consulter et même arpenter les manuels de référence comme les dictionnaires, les commentaires et les encyclopédies (en français, tout particulièrement le Supplément au Dictionnaire de la Bible). Pour la critique de l’AT spécifiquement, je recommande :

24121611  24121614  24121613 24121612

Le premier ouvrage est un recueil d’articles centrés autour de l’histoire du texte et de ses témoins (dont un particulièrement intéressant de Tov). Le second, de Matthieu Richelle, concerne l’exégèse en général mais propose une rubrique consacrée à la critique textuelle qui est d’excellente facture. Le troisième est également assez généraliste dans son objet, mais aborde pp.147-206, une section très bien fournie, et je dirais même incontournable, sur la critique textuelle de l’AT et du NT : témoins, méthodes, figures marquantes, bibliographie. L’ouvrage commence à dater (1987), mais il me paraît encore absolument nécessaire. Quant au quatrième de Nodet, il tient plus à la compréhension de l’histoire du texte. Il faut s’intéresser à l’histoire du texte biblique qu’avaient un Josèphe ou un Philon (sur ce dernier, voir par ex. Katz) pour entrevoir l’histoire mouvementée du texte de l’AT. Un ouvrage peut-être intéressant, mais que je n’ai pas lu (à cause du prix !), est celui de Etoughé, Introduction à la critique textuelle et à la massorah (Lulu.com, 2014). J’ai déjà parlé de son Vocabulaire, qui ne m’a pas convaincu.

Il y en a certainement bien d’autres, sans parler des études spécialisées sur le rapport TM/LXX (quelques volumes m’intriguent particulièrement : ceux de I. Himbaza 20042008, 2015, et ceux de Philippe Hugo, 2005, 2006  mais hélas je n’ai pas encore eu l’occasion de les consulter). Pour les auteurs qui ont une page Academia, n’hésitez pas à cocher « Follow » car de plus en plus de savants mettent en ligne leurs articles (ex. Jan Joosten qui est aussi intéressant que prolifique).

Le public anglophone dispose bien sûr d’innombrables monographies spécialisées, avec des auteurs emblématiques comme Tov, Lange, Ulrich… Terminons donc notre petit panorama par une référence dont il ne fait aucun doute qu’elle deviendra pour longtemps le point de départ des chercheurs :

24121615

Cette série consistera d’ici à 2020, si j’ai bien compris, en neuf volumes couvrant l’histoire de la Bible hébraïque dans son ensemble, avec trois volumes dits « Hebrew Bible » (1A, 1B, 1C), deux sur les écrits deutérocanoniques (2A, 2B), trois volumes sur la critique textuelle, appelés « A Companion to Textual Critcism » (3A, 3B, 3C) et un volume d’indices (4). L’extrait permet de voir que le format tient à l’encyclopédie de référence (l’extrait propose d’ailleurs, entre autres, un intéressant article « Textual History of the Pentateuch »). Oeuvre majeure à suivre de près…

Ouvrages cités pour la critique textuelle de l’Ancien TestamentTov, Textual Criticism of the Hebrew Bible (2012) | Wegner, A Student’s Guide to Textual Criticism of the Bible: Its History, Methods and Results (2006) | Brotzman & Tully, Old Testament Textual Criticism (2016) | Würthweim, The Text of the Old Testament: An Introduction to the Biblia Hebraica | Jobes & Silva, Invitation to the Septuagint (2015) | Roberts, The Old Testament Text and Versions – the Hebrew Text in transmission and the History of the Ancient Versions (1951) | McCarter, Textual Criticism (2001) | Klein, Textual Criticism of the Old Testament: Septuagint After Qumran (1974) | Barthélémy et al., Critique Textuelle De L’ancien Testament (5 vol.) | id., Studies in the Text of the Old Testament: An Introduction to the Hebrew Old Testament Text Project | Schenker, Hugo et al., L’enfance de la Bible hébraïque : L’histoire du texte de l’Ancien Testament à la lumière des recherches récentes (2005) | Richelle, Guide pour l’exégèse de l’Ancien Testament. Méthodes, exemples et instruments de travail (2012) | Lange, Tov et al., Textual History of the Hebrew Bible (2016-)

 

 

3 Comments
  1. Sylvain permalink

    Merci de m’avoir fait connaître le Guide de R Mathieu.

  2. Sylvain permalink

    Merci de m’avoir fait découvrir le guide de R Matthieu

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :