Skip to content

Vocabulaire araméen-hébreu (Étoughé, 2011)

by areopage on février 1st, 2016

010216

Pour qui s’intéresse à l’apprentissage du vocabulaire de l’hébreu et de l’araméen bibliques, cet ouvrage semble intéressant. Je livre ici mon sentiment sur la méthode, extrait de mon commentaire Amazon :

Il n’y a pas d’outil adapté en français pour apprendre systématiquement le vocabulaire de l’hébreu biblique. Cet ouvrage de 126p. souhaiterait combler cette lacune, en y adjoignant l’araméen. Mais en l’état, l’ouvrage est décevant. Son sous-titre pourtant est alléchant : « Liste des termes Araméens et Hébreux apparentés de l’Ancien Testament ». Hélas, ce qu’il faut entendre par « apparentés », c’est « dérivés » – autrement dit partageant la même racine. Et ce n’est pas tout à fait la même chose. Il n’est point question de domaines sémantiques, où il s’agirait de termes apparentés tant par la racine (dérivés) que par le sens (synonymes). Car des listes sans cohérence ne peuvent offrir aucune accroche solide pour faciliter réellement la mémorisation. C’est ainsi que l’idée de proposer des listes brutes, vaguement classées dans la partie araméenne par type (verbe, nom, adjectif…), et par racines dans la partie hébraïque, ne sert pas à grand-chose à mon sens. Ce qui est pire, c’est que par la présentation la lecture devient parfois carrément difficile (cf. photos jointes) : non seulement la police utilisée (Bwhebb.ttf) n’est pas très élégante, mais de plus une colonne grise foncée vient parfois compliquer la lecture. Bizarre ! La deuxième partie (pp.65-113), qui propose les mots figurants au moins 10 fois dans la Bible hébraïque n’est pas mauvaise en soi (ainsi, les gloses sont soigneusement choisies, et utiles), mais il faut se rendre à l’évidence : quand on classe les mots hébreux ainsi (en filtrant statistiquement), il n’y a guère que deux mots par racine en moyenne, trois parfois, et exceptionnellement davantage. Résultat, il n’y pas de réel bénéfice cognitif à procéder ainsi puisque l’économie dans l’effort de mémorisation est minime : peu de mots à apprendre, et passage rapide d’un concept à un autre, totalement différent. Quelques appendices sont proposés (statistique des verbes araméens, table des différences entre l’araméen et l’hébreu, équivalence des consonnes), ainsi qu’un petit mémento en fin d’ouvrage (rappels essentiellement grammaticaux). L’ouvrage possède une couverture souple, et sa très fine taille, à la limite de la brochure, interrogent sérieusement son prix. A choisir, si vous souhaitez apprendre des mots d’hébreu biblique par listes apparentées, la liste de P. Auvray, Initiation a l’hébreu biblique (Desclée & Cie, 1955, pp.203-259) fera mieux l’affaire (Auvray 1951 mots en 26 familles thématiques, Étoughé, 1903 mots par racine). A la décharge de l’auteur de ce Vocabulaire, la méthode ici critiquée est traditionnelle. On la retrouve par exemple dans un autre classique de l’apprentissage du vocabulaire d’hébreu biblique, Building Your Biblical Hebrew Vocabulary: Learning Words by Frequency and Cognate (Resources for Biblical Study) by George M. Landes (2001-11-09).

 IMG_6887 IMG_6886 IMG_6885 IMG_6884 IMG_6883 IMG_6882

No comments yet

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :