Skip to content

La persécution des chrétiens (DVD, Delpard 2018)

by areopage on octobre 7th, 2018

« Le sang sèche vite, en entrant dans l’Histoire »… chantait Jean Ferrat dans Nuit et brouillard. Le sang des Juifs coule encore de nos jours. Le sang des chrétiens s’y ajoute, et de manière torrentielle. Ils sont vingt et cent, ils sont des milliers. Ils sont 215 millions, dans 50 pays, à être persécutés en raison de leur foi chrétienne, si bien qu’on peut parler d’une « éradication sournoise et violente ».

215 millions de femmes, d’hommes et d’enfants, dans 50 pays, sont persécutés en raison de leur foi.

Imaginez si, sur les 508 millions d’habitants d’Europe, les Français, les Italiens, les Allemands et les Belges étaient chaque jour en bute aux pires maltraitantes bastonnade, lapidation, tortures en tous genres, viols, emprisonnement, discrimination, assassinat. Sur simple dénonciation, pouvant à tout moment être accusés de blasphème. Et cela, dans le silence assourdissant des Etats, et des Commissions des droits de l’homme de l’ONU, et de l’Union européenne.

Le film entend montrer ce que recouvre le terme générique de « persécutions » avec l’aide de témoins ; comprendre pourquoi au XXIe siècle on tue des chrétiens ; mettre à Jour la faillite des Etats, la disparition de la liberté religieuse et de conscience, promise en 1948 avec la Déclaration universelle des Droits de l’Homme. Il tente aussi d’y voir plus clair avec la charia négatrice de la liberté religieuse, pourtant acceptée comme référence au sein des organisations internationales.

Prenez 90 minutes de votre temps, et venez découvrir l’ethnocide qui se déroule à un jet de pierre de notre conscience. Car, si rien n’est fait pour arrêter le flot destructeur, plus tard, que restera-t-il des chrétiens en dehors des lieux sanctuarisés ? Si un tel malheur arrivait vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas.

Ce documentaire de Raphaël Delpard fait suite à son ouvrage La persécution des chrétiens aujourd’hui dans le monde (2009). Il s’agit d’un documentaire qui pousse un cri : « Au secours ! ». Au rappel des faits s’ajoutent des interviews de différents protagonistes : chrétiens persécutés, journalistes, politologues, hauts fonctionnaires…

Vexations administratives, viols odieux, brutalités, meurtres, massacres… la persécution se décline avec une infinie cruauté. Et l’Histoire se répète inlassablement. Le documentaire de Delpard donne des pistes solides pour comprendre l’origine et les conséquences de ces violences intolérables. De nombreux intervenants se succèdent et livrent des analyses édifiantes : Patrick Banon, Alain de Benoist, Benjamin Blanchard, Jean-Claude Buhrer, Alexandre Del Valle, Marc Fromager, Jean-Louis Harrouel, Patrick Karam, Venus Khoury Ghata, Annie Laurent, Jean Maher, Richard Millet, Christel Ngnambi, Grego Puppinck, Reynald Secher, Maxime Tandonnet et Michel Varton.

A côté de quelques régimes dictatoriaux essentiellement communistes se trouvent un grand nombre de pays arabo-musulmans dans lesquels les chrétiens, honnis pour leur religion et confondus avec les colons occidentaux – alors qu’ils précèdent parfois de plusieurs siècles l’arrivée de l’islam dans leur pays (Egypte, Syrie, Irak) – subissent une haine sans nom. Un outil fourni par Portes Ouvertes vous permet de découvrir ces pays cruels, par ordre de violence.

Tout cela m’évoque la nuit, et le brouillard.

Pour en savoir plus :

2701152 2701153 2701154

2701155  2701156  2701157  2701151

3 Comments
  1. De fait, il y a ces persécutions et malatraitances multiples dans des pays « politiquement hostiles », mais dans des pays considérés comme « neutre » (comme la France), il y a un silence opaque dès que, dans l’actualité, il est question de chrétiens. Ainsi, lors de lassassinat de 21 coptes, en Syrie (2015) l’Elysée s’était fendu d’un communiqué condamnant cet meutre de « ressortissants égyptiens »… Surtout ne pas dire – alors que les propos des assassins étaient on ne peut plus explicites – qu’il s’agit d’assassiner des chrétiens.
    Dans le même ordre d’idée, tous les médias saluent l’oeuvre inlassable du Dr Denis Mukwege qui « répare » des femmes violées, mais omettent généralement le fait que ce médecin congolais est aussi pasteur d’une assemblée pentecôtiste. (Alors que l’on précise systématiquement – à juste titre – que sa co-récipiendaire, Nadia Murad est de religion Yézidie)
    Je crois qu’il y a déjà là une forme de discrimination, une forme de « culture du mépris »…

    • areopage permalink

      C’est parfaitement vrai. Le culte de la laïcité (facteur idéologique souvent mis en avant, mais cache-misère en réalité), ou plus prosaïquement une lâcheté motivée par la peur, font qu’en France on n’ose pas indiquer que les victimes sont victimes, parce que chrétiennes (ou yézidies). L’exemple que vous citez pour les 21 coptes assassinés en 2015 est mentionné dans le documentaire, et expliqué ainsi.

  2. Manu permalink

    Par contre, lorsqu’il s’agit d’affaires de pédophilie dans l’Eglise, là on en parle sans hésiter.

    Tout est fait pour anéantir le christianisme.

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :