Skip to content

Comparatif des quatre meilleurs logiciels bibliques (Minard, 2017)

by areopage on janvier 31st, 2017

Timothée Minard a mis à jour il y a quelques jours son comparatif des quatre meilleurs logiciels bibliques pour l’exégèse : Accordance 12, Bible Parser 2015, BibleWorks 10 et Logos 7. J’ai déjà eu l’occasion de parler de ce comparatif (ici et ici), qui est à la fois unique en son genre et excellent. Cette troisième mise à jour, qui tient compte des dernières nouveautés des quatre logiciels respectivement, ne déroge pas à la règle : présentation claire et bien renseignée (et de surcroît très agréable à consulter). Je constate que Bible Parser y a gagné quelques points… pour ses améliorations en termes de critique textuelle, et de compatibilité.

Je suis d’accord sans réserve sur toutes les analyses et conclusions de Minard. J’ajouterai seulement quelques points (non pas qu’ils soient absents du comparatif mais parce que ce sont les points qui me viennent le plus naturellement à l’esprit) : Logos 7 est vraiment un logiciel exceptionnel, et agréable à consulter. Il vaut largement d’investir petit à petit. Par contre il faut une machine très puissante, et l’application mobile n’est pas terrible pour les langues bibliques (trop longue, et concrètement peu utile). Accordance est aussi un logiciel biblique remarquable, mais il est moins spectaculaire que Logos, à mon sens plus cher, et plus sujet aux ratés (eh oui il n’y a pas que Bible Parser qui a des bugs). Par exemple depuis que j’ai acheté – à grand-frais pour ce que cela représente – la version 12, plus rien ne fonctionne (ouverture, puis fermeture inopinée dès la moindre manipulation). Je n’ai pas eu l’occasion encore de contacter le support, mais à titre de comparaison, Logos qui m’accompagne depuis sa version 2 ne m’a jamais fait ce genre de coup… A décharge, l’application mobile d’Accordance est tout simplement exceptionnelle. Problème : pour l’optimiser, il faut posséder un certain nombre de modules hors de prix… Ah cruel dilemme d’investir deux fois dans les mêmes corpus… D’où l’intérêt du comparatif de Minard !

Vous pouvez aussi consulter ce comparatif directement en PDF : 

Je profite de cette occasion pour signaler deux nouveautés dans Bible Parser Web App, dont une qui m’a particulièrement coûté : 1) l’Etude de Mot fournit désormais des statistiques relativement fiables concernant la manière dont un terme grec de la Septante rend un terme hébreu ; surtout, il est désormais possible de repérer un passage où un terme grec ne traduit pas le terme hébreu le plus habituel, 2) les citations de l’AT dans le NT sont désormais parfaitement synchronisées en dépit des différences de versification, et les différences sont mises en exergue.

Pour le point 1) l’outil va encore significativement évoluer, mais les bases sont posées, et il sera même possible d’effectuer des requêtes croisées.

  

Dans le cas présent vous pouvez vous intéresser au terme ברא, et visualiser très facilement dans quels versets il ne traduit pas ποιέω mais plutôt κτίζω (ex. Dt 4.32).

Idem pour un terme grec, par exemple μορφή, vous pouvez vous faire une idée assez précise du terme hébreu le plus courant, ce qui peut vous renseigner utilement à bien des égards.

Pour arriver à un tel résultat, il a fallu lemmatiser la base de données Tov, The Parallel Aligned Hebrew-Aramaic and Greek Texts of Jewish Scripture (ce qui représente plus de 400 000 lignes de plusieurs mots, dans deux langues, à analyser…), ce qui a nécessité l’écriture du module le plus complexe de toute ma petite carrière de programmeur amateur… Mais le résultat est là, et il donne une bonne idée : par contre il retourne quelques curiosités dont je n’ai pas encore fait le tour ; et il reste à marquer plus clairement les cas où l’hébreu n’est pas traduit en grec, et les cas où le grec possède un texte différent, amplifié ou minoré. Quoi qu’il en soit j’ai lancé il y a quelques jours un script encore plus précis et élaboré, et les résultats seront d’autant plus fiables prochainement. Cependant, en raison de la nature même de cette base (générée semi-automatiquement), elle ne peut bien entendu pas servir à la recherche académique, et son intérêt vise d’abord à se rendre compte des proportions, ou visualiser un verset où un terme grec plus marginal est utilisé pour un mot hébreu. C’est déjà beaucoup ! Nota : pour l’instant, la recherche est faite à chaque consultation, si bien que cela ralentit un peu Etude de Mot. Sous peu, un base dédiée permettra un rendu quasi instantané.

 

La deuxième nouveauté concerne le volet Exégèse où il est désormais possible de visualiser plus facilement les citations AT / NT. Là aussi il ne faut pas demander à la machine d’être intelligente, mais les résultats sont plus qu’intéressants, et surtout les textes BHS / LXX sont synchronisés. Par exemple en Mt 22.44 (citant Ps 110[109].1) on repère tout de suite d’un côté ὑποπόδιον, de l’autre ὑποκάτω. Par ailleurs l’outil indique aussi les cas où le texte cité par le NT se conforme à la LXX contre le TM, les cas où c’est plutôt l’inverse, et les cas où LXX et DSS se rejoignent contre le TM. Quand il n’y a rien, c’est que, grosso-modo, TM = LXX = NT.

From → actualités, liens

5 Comments
  1. Prochain projet : intégrer les hexaples ?

  2. Guillaume permalink

    Bonjour, que faut il acheter pour disposer de la version web de Bible Parser ?

    Y a t’il toutes les bibliothèques des 17 DVD en ligne ?

    Est ce que ce logiciel dispose d’une option intertextuelle comme Accordance ?

    Merci pour votre aide.

    Cordialement

  3. areopage permalink

    Bonjour,
    Pour accéder à la version web app, il suffit de disposer de la version en téléchargement (puisque pour accéder à la web app, un numéro de série, qui fonctionne aussi pour le logiciel, est nécessaire).

    La version en ligne est un concentré des fonctionnalités de la version PC, cependant elle en est encore loin (l’idéal c’est de jongler entre les deux en fonction des besoins et des situations). Et la bibliothèque n’est pas incluse (donc les 17 DVD n’y sont pas, et n’y seront pas).

    Je ne vois pas ce que vous entendez par « option intertextuelle » d’Accordance. En tout cas le logiciel dispose de nombreuses bases pour mettre en relief l’intertextualité : ainsi quand vous êtes sur un version, vous avez non seulement les citations AT/NT, mais aussi les parallèles (ex. Samuel/Chroniques/Rois), et les citations du verset courant dans de nombreux corpus (littérature rabbinique, Pères apostoliques, certains Pères de l’Eglise, Josèphe, Philon, Qumrân, etc).

    N’hésitez pas pour toute autre question
    Cordialement,
    Didier

    • Guillaume permalink

      Merci pour votre aide. Du coup pour disposer d’une bonne version de Bible Parser, il faudrait que j’investisse 55 euros. Est ce que la patrologie est en français ? si oui, le pack total reviendrait à 90 euros, si je lis bien.

      Concernant l’intertextualité, je parle de cette option : http://timotheeminard.com/7-intertextualite/ , (point 7c)

      Cordialement

      Guillaume

  4. areopage permalink

    La version en Téléchargement (à 30 Eur) est absolument complète en termes de fonctionnalités. Seulement elle ne dispose pas de la Bibliothèque (des milliers d’ouvrages libres de droits au format PDF, indexés). Cette bibliothèque n’est pas indispensable, mais fort utile. Quant à la Patrologie, non, il s’agit des volumes grec/latin. Pas de français ! Pour ce qui est de l’intertextualité, Bible Parser se défend très bien compte tenu de la concurrence ! Voyez les différents posts sur la web app : http://areopage.net/blog/?s=web+app

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :