Skip to content

NWT 2013 & JW Library

by areopage on octobre 10th, 2013

Les Témoins de Jéhovah viennent de réviser leur traduction biblique, The New World Translation of the Holy Scriptures. Cette traduction, souvent abrégée NWT (ou TMN, Traduction du Monde Nouveau en français) est littérale et réalisée sur les originaux hébreux, araméens et grecs. Elle a connu un certain nombre de révisions : 1961, 1981, 1984 et, tout dernièrement donc, 2013. À l’occasion de sa sortie, une application pour smartphone (sous iOS et Android) et PC (Windows 8) a été conçue. Il y aura donc une application officielle gratuite à côté des initiatives privées (gratuites ou payantes). Jusqu’à présent je me servais de JW-Bible (iOS Android) car elle a l’avantage de fournir le texte français de l’édition de référence (éd. 1984 avec notes et parallèles), avec la possibilité de télécharger des dizaines de versions en d’autres langues (dont l’anglais et le grec moderne). Mais une version officielle est toujours la bienvenue. Dans ce post je me propose d’examiner succinctement l’app et la dernière révision.

JW Library

Ma présentation est basée sur JW Library sous iPad 2 (iOS 7).

IMG_0066

Lancez en cliquant une fois, et vous arrivez sur cette interface qu’on peut répartir en trois volets, trois bandes horizontales:

1. Versions – Panel de Navigation

2. Livres : AT – NT

3. Menu (Bible)

IMG_0051

En haut à gauche, vous pouvez choisir entre 6 versions de la Bible anglaises : New World Translation, Reference Bible (1984), Kingdom Interlinear (grec-anglais), Byington, American Standard Version et King James Version.

IMG_0063

À droite, un panel de navigation présente : Recherche (loupe) – Books – Index – Appendix A – Appendix B

La loupe vous permet de lancer des recherches… avec une rapidité impressionnante. L’outil vous suggère la bonne orthographe au fur et à mesure de la saisie. Vous pouvez faire une recherche normale (par défaut), ou exacte (Match exact phrase). La recherche normale vous permet de saisir autant de mots que vous le souhaitez pour trouver les versets où ces mots figurent, nonobstant leur ordre. Le nombre de résultats apparaît à droite, et assez curieusement une fonction « Commonly used » (accessible en cliquant sur « All results ») permet de classer les résultats par versets utilisés les plus fréquemment utilisés (cela a souvent pour effet de placer les résultats du NT en premier : mais ne me demandez pas quels sont ces versets utilisés couramment…).

Exemple avec le mot « image » :

IMG_0075 IMG_0076 IMG_0077

Exemple avec « jesus lord » :

IMG_0078

Là, vous remarquez que les résultats comportent autant la suite Jesus… Lord, que Lord… Jesus, etc.

Concernant l’Introduction, il s’agit d’un florilège de 20 questions sur des sujets bibliques élémentaires, comme : Qui a écrit la Bible ? La Bible est-elle scientifiquement exacte ? Pourquoi les humains souffrent-ils ? Que promet la Bible pour le futur ? Tout l’intérêt réside dans le fait qu’il ne s’agit pas d’exposés doctrinaux mais de simples citations bibliques.

IMG_0068  IMG_0069

L’encart Books permet de revenir au Menu, où deux pavés permettent d’accéder facilement aux Hebrew-Aramaic Scriptures (AT) et Christian Greek Scriptures (NT).

Cliquez par exemple sur Genesis.

IMG_0052

La navigation se fait par chapitre uniquement. À droite, vous remarquez Outline of Contents, autrement dit Table des Matières.

Ensuite, Index présente quatre rubriques : Table of the Books of the Bible (un tableau des livres bibliques avec leur auteur, lieu de composition, date d’écriture et période décrite), Abbreviations Used in FootnotesBible Words Index, et Glossary. L’Index n’a pas grand-intérêt dans la version digitale, en revanche le tout nouveau glossaire est assez sympathique.

 IMG_0056

Après l’index, Appendix A vous donne accès à des tableaux et schémas fort utiles.

IMG_0060 IMG_0072 IMG_0062 IMG_0071

Notez que le premier appendice (Principles of Bible Translation) dévoile la philosophie du Comité de la NWT au regard de la traduction biblique. À ne pas rater !

IMG_0061

L’Appendix B présente des visuels variés sur le contenu de la Bible, les patriarches, l’Exode, la Terre Promise, les royaumes de David et Salomon,  l’émergence du christianisme, le Temple de Jérusalem au premier siècle, le calendrier hébreu, les poids et mesures, etc.

  IMG_0065 IMG_0064    IMG_0057

Passons à la navigation biblique. Une fois votre chapitre sélectionné, il vous suffit de sélectionner une note ou une indication marginale pour en découvrir la teneur dans le panel de droite.

IMG_0054  IMG_0053 IMG_0055

Si vous appuyez sur un numéro de verset, les versions bibliques disponibles paraissent dans l’encart de droite :

IMG_0058

Ce qui est particulièrement appréciable pour les personnes ne maîtrisant pas le grec biblique, c’est la Kingdom Interlinear – ici en Philippiens 2.6.

NWT 2013

La version essayée ici est présentée depuis un iPad 2 (iOS 7), avec iBooks. Il s’agit d’un fichier PDF disponible ici, comportant 1797 pages. C’est précisément l’équivalent de la JW Library, moins l’interactivité. Vous y retrouvez les notes, les références marginales, les appendices, les cartes, le glossaire ou l’index.

IMG_0067 IMG_0074 IMG_0073 IMG_0070

Dans le Foreword, le Comité (en date d’août 2013) déclare que ce qui a motivé la révision, c’est l’évolution de langue anglaise, et que son objectif est de produire une traduction qui soit « non seulement fidèle aux textes originaux mais aussi claire et facile à lire » (p.39). Pour évaluer cette révision, le lecteur se reportera surtout aux appendices A1 Principles of Bible Translation (p.1718) et A2 Features of this Revision (p.1722).

Cet appendice A2 fait ressortir plusieurs volontés louables :

– utilisation d’un langage moderne et compréhensible,

On appréciera particulièrement l’abandon de l’expression « temps indéfinis », qui ne voulait pas dire grand-chose ! Par exemple Genèse 9.16, « remember the convenant to time indefinite » devient un beaucoup plus clair « remember the everlasting covenant ». De même, en Genèse 3.22 « and live to time indefinite » (cf. Reference Bible) devient « and live forever » (avec note précisant : « Or ‘to time indefinite' »).

– clarification des expressions bibliques,

Ainsi, des mots un peu barbares comme « Sheol » ou « Hades » sont supprimés. Par exemple en Révélation 1.18 « the keys of death and of Hades » devient « the keys of death and of the Grave ». Paradoxalement le Tartare (« Tartarus ») est maintenu en 2 Pierre 2.4.

– meilleure lisibilité,

Alléluia. Le Comité est revenu sur ce que je qualifiais de surtraduction, cet espèce d’acharnement à traduire l’aspect (incertain) des verbes hébreux au perfectif/imperfectif. Pas partout loin de là, mais à certains endroits, et ce en vue d’améliorer la lisibilité lorsqu’ils estimaient que ce n’était pas « critique pour le bonne compréhension de l’original » (p. 1724).

– plus grande attention aux mots relatifs au genre,

Si un terme désigne aussi bien le féminin que le masculin, la désignation masculine est abandonnée. Par exemple en Exode 22.22 « fatherless boy » devient « fatherless child ».

– abandon de certaines pratiques anciennes (capitalisation des pronoms impliquant le pluriel).

Par exemple, en Genèse 3.3, « YOU [pluriel] must not eat from it » devient « You must not eat from it ».

En clair, un effort est fait pour tendre vers une plus grande modernité, lisibilité et compréhensibilité. Il y a encore du chemin à faire, mais je salue l’initiative.

– ce point n’est pas signalé dans l’appendice, mais en ligne : le nom divin est rétabli dans six versets : Juges 19.18, 1 Samuel 2.25, 6.3, 10.26, 23.14, 16.

Juges 19.18 : en se fondant sur une certaine compréhension du contexte (Juges 19.29), le texte des Septante (εἰς τὸν οἶκόν μου, vers ma maison) avait été préféré au Texte Massorétique (וְאֶת־בֵּית יְהוָה אֲנִי הֹלֵךְ, qu’on serait tenté de traduire ainsi : je vais à la maison de Jéhovah ; cf. TMN avec notes et références, p.364. Il faut en fait le rendre par : Je fais mon service à la maison de Jéhovah). La nouvelle version revient au TM, et pour, je pense, de bonnes raisons (cf. HOTTP 2 : 122-123, et surtout CTAT 1 : 119 qui fournit une explication éclairante ; le TM y est noté d’un « B »).

 1 Samuel 2.25 : Dans ce cas, c’est bien le TM qui était traduit (וּפִלְלֹו אֱלֹהִים = Dieu arbitrera pour lui). Mais sur la base du 4QSama (=LXX), on traduit désormais ainsi : « someone may appeal to Jehovah for him » ; cf. BQS, p.262, 264). Pour aller jusqu’au bout de la démarche, il aurait fallu rendre « If a man should sin against another man » par « If a man should sin gravely against another man » (cf. DSSB, p.218), ce que 4QSama indique par le moyen d’un infinitif absolu : חטוא יחטא (LXX ἁμαρτάνων ἁμάρτῃ). Une préférence pour le 4QSama (=LXX) explique les autres cas (6.3, 10.26, 23.14, 16). De l’avis des experts, le texte massorétique des livres de Samuel est « defective, especially troubled by haplography » (McCarter, Textual Criticism – Reconvering the Text of the Hebrew Bible, Fortress Press, 1986, p.89). R. P. Klein précise : « Samuel MT is poor text, marked by extensive haplography and corruption – only the MT of Hosea and Ezekiel is in worse condition » (Textual Criticism of the Old Testament – From Septuagint to Qumran, Fortress Press, 1974, p.71 ; cf. pp.71-73). Il me paraît donc justifié de préférer, pour Samuel, un texte de Qumrân au Texte Massorétique, surtout s’il concorde avec la LXX.

Sans doute dans la lignée de cette nouvelle version, une vidéo parue en juin 2014 retrace quelques étapes de la diffusion de la Bible par les TJ, et du projet, initié le 12/02/1952 à 11h30 (oui, c’est précis), d’en faire une traduction nouvelle. Sur le sujet, voir « L’édition anglaise révisée de 2013 de la Traduction du monde nouveau ».

From → actualités, liens

11 Comments
  1. Shonin permalink

    C’est donc un constat assez positif. Je suis d’accord.

    Après avoir checké quelques versets typiques, on voit bien une évolution du langage, tout en gardant souvent le terme littéral en notes.
    exemple : Genèse 3:15, verset clé par excellence.

  2. areopage permalink

    Oui, c’est un constat positif. Du côté application, on attend évidemment que l’app officielle se mette au niveau des autres (support du multilangages, audio, personnalisation de l’interface, autres publications – surtout les références comme Etude Perspicace). Et du côté révision de la NWT, il faudra du temps pour digérer les différences. Mais JW Library comportant aussi la version de 1984, ce sera simple de comparer. En tout cas, cela va dans le bon sens : un tout petit peu moins de littéralisme pour une meilleure lisibilité.

  3. Je suis en train de la télécharger sur iphone ios6, a quand sera-t’elle en français ? Déjà que je faisais la comparaison de la TMN 1995 en français avec d’autres plus anciennes, les phrases étaient déjà nettement plus compréhensible 🙂

  4. Drame permalink

    Très bien

  5. Sylvie Respinger permalink

    Merci beaucoup pour toutes ces excellentes recherches

  6. Baudouin permalink

    Merci pour tous tes articles.

  7. Stéphane permalink

    La TMN 2013 est-elle traduite de l’hébreu et du grec, ou bien est-ce une traduction en français de la NWT?

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :