Skip to content

Découverte de l’impression d’un sceau d’Ézéchias (-VIII)

by areopage on décembre 4th, 2015

0412151

Ce petit rond d’argile, découvert en 2009 à l’occasion de fouilles au pied du mur sud du Mont du Temple à Ophel, à Jérusalem, vient d’être identifié comme ayant appartenu au roi Ézéchias (716-687 av. J.-C.), fils d’Achaz (cf. 2 Rois 18.1-3, 2 Chroniques 29.1-2, etc.).

Le rond d’argile, de moins d’un centimètre de diamètre, scellait un rouleau de papyrus dont l’impression des fibres est visible sur le revers, suggérant que le sceau fermait un document signé par le roi lui-même, a précisé mercredi Eilat Mazar, une archéologue de l’Université hébraïque de Jérusalem, qui a dirigé les fouilles. Pour Eilat Mazar, cet objet « a très probablement été tenu par le roi Ezéchias ». (Reuters)

0412152

Le minuscule objet (9.7 X 8.6 mm) porte l’inscription suivante :

לחזקיהו [בן] אחז מלך יהד[ה

C’est-à-dire : Appartenant à Ezéchias, [fils d’] Achaz, roi de Juda.

Il s’agit en fait de l’empreinte d’un sceau royal, imprimée sur une bulle de 3 mm d’épaisseur, qui scellait un rouleau de papyrus. Le sceau présente quelques symboles égyptiens (sur cette symbolique qui n’est pas rare, cf. Deutsch 2002, Lemaire, in Lubetski 2007 : 9-22, Cross 1999, Lubetski 2001).

0412156

0412157Ce n’est pas la première découverte authentifiant l’historicité du récit biblique sur ce roi. On avait déjà découvert, en 1986, un sceau présentant exactement la même inscription, avec les mêmes symboles, et daté de 728-699 BCE. Mais sa provenance inconnue – autrement dit, il n’avait pas été découvert dans le cadre de fouilles archéologiques officielles – empêchait d’en tirer la moindre conclusion (cf. Deutsch, ‘Lasting Inscriptions’, BAR 28/4, 2002 : 42-51 ; Graves 2015 : 132-133). D’autres sceaux portant des inscriptions similaires sont également connus (Deutsch 2011 : 76 ; voir spécialement Deutsch 2003 : 13-20). En fait on en dénombrait jusqu’à présent pas moins de quatre munis de cette inscription לחזקיהו אחז מלך יהדה (Mykytiuk 2004 : 221-223), et dont l’authenticité ne faisait pas de doute, bien qu’achetés sur le marché des antiquités.

En 1880 on avait aussi découvert le fameux tunnel dont parlent certains textes bibliques (BJ) :

2 Rois 20.20 : Le reste de l’histoire d’Ézéchias, tous ses exploits, et comment il a construit la piscine et le canal pour amener l’eau dans la ville, cela n’est-il pas écrit au livre des Annales des rois de Juda?

2 Chroniques 32.30 : C’est Ézéchias qui obstrua l’issue supérieure des eaux du Gihôn et les dirigea vers le bas de la Cité de David, à l’ouest. Ézéchias réussit dans toutes ses entreprises.

0412154 0412155

Et dans le tunnel, on a trouvé une inscription décrivant l’histoire des travaux, la célèbre l’inscription de Siloé (ou Silwan) :

0412153

Avec ce tunnel, l’impression du sceau royal est donc un artéfact supplémentaire qui authentifie le récit biblique, parmi bien d’autres (signalons encore sur le sujet, le prisme de Sénnachérib ou le sceau d’Ahaz ; cf. Mykytiuk 2004 : 220).

Documents à consulter : Michaël Langlois | Clines 2015 | Mykytiuk 2004 : 221-223Deutsch 2003 : 13-20 | Deutsch 2011 | Deutsch 2002, Lemaire, in Lubetski 2007 : 9-22, Cross 1999, Lubetski 2001 | Kitchen 2003 : 19-20 | Bandstra 2008 : 285 | BAReuters | Hebrew University of Jerusalem | Le tunnel d’Ézéchias | Biblélieux : Tunnel d’Ézéchias | Le Figaro | SciNews | Sur ce blog : Forty new…

10 Comments
  1. Un fou délirant permalink

    Artéfact supplémentaire qui authentifie également la flagrante influence égyptienne sur la symbolique sacrée juive (orbe solaire, ailes, ankh), montrant clairement la continuité entre la tradition sacrée égyptienne et la tradition juive de cette époque.

    Évidemment, une lecture littératiste faisant d’Ezéchias un roi particulariste arcbouté sur une Torah nationaliste strictement hébraïque est désormais exclue. Il faut repenser l’ensemble de la tradition biblique à l’aune d’une Tradition universelle dont seul René Guénon donna les clés doctrinales et symboliques.

  2. Timothée Minard permalink

    Pour info, Michael Langlois en fournit une présentation bien informée ici : https://theconversation.com/le-sceau-dun-roi-de-la-bible-decouvert-a-jerusalem-51752

    • areopage permalink

      Merci beaucoup pour ce lien que je n’avais pas vu. C’est très intéressant !

  3. Dave permalink

    Moi je veux continuer à croire au récit biblique, je veux que ma foi reste inébranlable ! plutôt que de me laisser avoir par un article qui déclare Ézéchias à moitié païen sous influence religieuse égyptienne…
    Après tout, un artefact retrouvé aujourd’hui ne peut pas être interpréter correctement alors qu’environ 2700 ans nous séparent de l’objet en question !
    Qu’est-ce qui nous dit pas que ce sceau est une sorte de contrefaçon créé par un faussaire de l’époque dudit roi ? Il aurait ajouté lui-même de tels symboles égyptiens ne sachant pas quoi rajouter de plus pour le rendre crédible. Tout est possible après tout.

    • Un fou délirant permalink

      En quoi ce sceau remettrait-il en cause le récit biblique ? Qui l’a prétendu ? Si vous n’avez pas le niveau intellectuel ou la rigueur mentale pour affronter la vérité, je vous conseille M6 ou TF1.

  4. Dave permalink

    Mr « Fou délirant »,
    Vous êtes bien impoli en m’insultant !

    Vous dites vous-même qu’une « lecture littératiste faisant d’Ezéchias un roi particulariste arcbouté sur une Torah nationaliste strictement hébraïque est désormais exclue »
    et donc, qu’il y a une  » continuité entre la tradition sacrée égyptienne et la tradition juive »
    Vous soutenez par là que le récit biblique aurait été en quelque sorte enjolivé…
    Pensez ce que vous voulez.

    Mais pour un chrétien authentique, la Vérité relèvera toujours de Dieu, quel que soit l’avis d’ « experts » humains venant affirmer que la Bible n’est pas tout à fait correcte. S’appuyant sur trois grains de poussière, ils viennent conjecturer de façon présomptueuse.

  5. Dave permalink

    Cependant, OUI, ce sceau atteste l’existence d’Ézéchias.
    Maintenant en venir à penser qu’il adorait les divinités égyptiennes, c’est déjà aller trop loin.

    Cela dit, le soleil ailé a une signification totalement différente dans la Bible que dans l’ancienne culture d’Égypte.

    Malachie 4:2
    « Mais pour vous qui craignez mon nom se lèvera le soleil de la justice, et la guérison sera sous ses ailes ; vous sortirez et vous sauterez comme des veaux à l’étable. »

    Ce soleil symbolisait le Messie à venir.

    • areopage permalink

      Consultez les références bibliographiques pour l’iconographie égyptienne, et cessez vos inepties. Vous vous couvrez de ridicule, cela fait peine à voir.

  6. Un fou délirant permalink

    Continuez avec d’autre passages bibliques comme Malachie 4:2, et vous commencerez à comprendre…

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :