Skip to content

Proverbes 14.32 : métathèse mortelle ? (LXX vs TM)

by areopage on septembre 17th, 2013

Dans l’ouvrage collectif P. Flint éd., The Bible at Qumran, Text, Shape and Interpretation, B. K. Waltke (p. 28) signale une intéressante variante dans le texte de Proverbes 14.32 : בְּֽ֭רָעָתוֹ יִדָּחֶ֣ה רָשָׁ֑ע וְחֹסֶ֖ה בְמוֹת֣וֹ צַדִּֽיק.

Le méchant est renversé par sa méchanceté, tandis que le juste trouve un refuge même dans sa mort. (S21)
Le méchant est renversé par son mal; le juste trouve un abri dans son intégrité. (NBS)

La variante porte sur l’expression בְמוֹת֣וֹ, « dans sa mort ». Car la Septante traduit ce segment par τῇ ἑαυτοῦ ὁσιότητι, « par sa propre intégrité ».

La variante s’explique facilement : il pourrait s’agir d’une simple métathèse, l’inversion entre le t et le m : bétumo (בְּתוּמּוֹ) au lieu de bémoto (בְּמוֹתוֹ).

Pour une fois, l’implication théologique n’est pas anodine – il n’est pas lieu ici de s’y attarder.

À mon sens, on ne peut disqualifier sans procès la variante de la LXX, car le terme תֹּם revient régulièrement en Proverbes dans des versets où une idée comparable est formulée (Proverbes 2.7, 10.9, 19.1, 20.7, 28.6).

L’idée même du verset soutient la variante grecque : le méchant est renversé par (ou dans) sa méchanceté, le juste trouve refuge par (ou dans)…

On attend plus un concept, une qualité, antithétique à la méchanceté qu’une situation, un état, aussi extrême que la mort – bien que ce ne soit pas impossible, entendons-nous bien.

Les versions françaises rivalisent d’ingéniosité pour rendre compte du sens possible du texte hébreu tel qu’il nous est parvenu. Il faut souvent ajouter « même/jusque dans sa mort » pour que l’ensemble fasse sens. Mais le mouvement de pensée ne me semble pas parallèle. Et rien n’autorise a priori ce type d’addition, ni les tournures savantes.

En fait il faudrait traduire ainsi (je rends volontairement ב soit par « par » soit par « dans » car le sens est ici interchangeable) : Le méchant est renversé par sa méchanceté, mais le juste tient ferme par sa mort. Ou : dans sa méchanceté, le méchant est renversé, mais le juste tient ferme dans sa mort.

Le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est incongru. Pas impossible. Ni absurde du point de vue théologique (il suffit de comprendre « au moment de », « jusque dans sa »). Mais incongru.

Pas étonant que le Comité en charge de la critique textuelle de l’Ancien Testament (HOTTP : Hebrew Old Testament Text Project) ait été divisé :

Le Comité était divisé dans ce cas. Une moitié des membres préféra le TM en lui donnant le degré de probabilité C, et en l’interprétant ainsi : « (dans son malheur le méchant est éjecté, mais le juste garde confiance) même à la mort ». L’autre moitié préféra la Septante, lui donnant le même degré de probabilité C, et suggérant l’interprétation suivante : « (à cause de sa méchanceté l’impie est éjecté, mais le juste trouve confiance) en son intégrité ». Le passage de la forme originelle à la forme corrompue, que celle-ci soit le TM ou la Septante, est dû à une erreur de scribe (Fac.12). HOTTP III : 497

Faut-il suivre la LXX ? Difficile à dire. Il ne faut s’écarter du texte reçu des Massorètes qu’avec prudence. Peut-être.

2 Comments
  1. Marian permalink

    La Septante est la Bible des chrétiens, le TM est la version des juifs ayant rejeté le christianisme …
    Peut-être qu’il ne faut s’écarter de la Septante qu’avec prudence…

    (n’oublie pas de me signaler s’il te plait quand sort la Bible interlinéaire intégralement en grec, en français si possible et en 1 volume !)

  2. areopage permalink

    Oui, et les prochains exemples que je vais citer vont sûrement te confirmer dans cette observation de bon sens, mais qui, en un sens, est assez révolutionnaire…

    Pour la lecture sur le pouce LXX + NA28, je te conseille : http://www.christianbook.com/biblia-graeca/9781619701274/pd/701274
    mais en termes de prix abordable on a vu mieux. Cela dit, tu auras du mal à trouver mieux.

    Moins sur le pouce, l’ouvrage que tu connais maintenant : http://apostolicbible.com

    Par contre, je ne connais pas de projet actuel d’une Septante interlinéaire… en français. Ce qui serait bien, ce serait la Bible d’Alexandrie (dir. M. Harl) en interlinéaire grec-français. Mais il faudrait déjà que la traduction soit achevée, ce qui est loin d’être le cas, et surtout que le projet soit à l’ordre du jour.

Leave a Reply

Note: XHTML is allowed. Your email address will never be published.

Subscribe to this comment feed via RSS

Suivre

Recevez une notification par email à chaque nouveau post.

Rejoignez les autres abonnés :